Le monarque et l’écrivain, rencontre autour d’un chevreuil

Une rencontre atypique entre le roi Louis XVI et François-René de Chateaubriand aux abords du Pavillon de la Muette. 

Les « Mémoires d’outre-tombe » sont un modèle de biographie, qui nous invite à suivre les tribulations d’un jeune aristocrate breton, durant les années qui ont précédé l’effondrement de l’ancien régime.

François-René de Chateaubriand y raconte notamment avec esprit (livre 4, chapitre 8) sa vie solitaire à Paris, vers l’automne 1787 ou au début de l’année 1788.

Son frère, ambitieux pour lui, mais embarrassé de ses manières provinciales et de sa timidité, le presse de se faire présenter à la cour et lui prédit qu’à défaut de débuter de manière brillante, il mourra « inconnu, inutile à lui et à sa famille », ce qui ne manque pas de piquant quand on connait la postérité de l’écrivain !

Après une présentation à Versailles où le roi, parmi un nombreux cortège, le regarde et lui rend son salut sans lui adresser une parole, Chateaubriand est convié à venir chasser avec Louis XVI dans la forêt de Saint Germain en Laye.

En dépit de ses préventions pour les mondanités, c’est en habit gris, veste et culotte rouges, couteau de chasse au côté et petit chapeau à galon d’or que l’écrivain se rend au point de ralliement situé au château du Val en forêt de Saint Germain en Laye.

 


Cerné par les meutes à peine contenues, les hennissements des chevaux et le bruit des cors, on lui attribue pour son malheur une mauvaise jument, ombrageuse et pleine de caprice.

Son apprentissage de courtisan débute mal, puisque la vilaine monture, immaitrisable, heurte d’abord le cheval d’une femme qu’elle faillit culbuter, puis l’isole bientôt de l’équipage royal en l’entrainant au galop, dans une longue percée à travers des bois déserts.

Mais voilà que le Pavillon de La Muette s’élève au bout de l’allée et l’esprit romanesque de Chateaubriand s’enflamme aussitôt à sa vue « en songeant à ces palais répandus dans les forêts de la couronne, en souvenir des rois chevelus et de leurs mystérieux plaisirs ».

Un coup de feu part, et l’écrivain se retrouve bientôt juste à l’endroit où un chevreuil vient d’être abattu. Le roi paraît. « Je saute à terre, d’une main poussant en arrière ma cavale, de l’autre tenant mon chapeau bas. Le Roi regarde ; il avait besoin de parler ; au lieu de s’emporter, il me dit avec un ton de bonhomie et un gros rire : « Il n’a pas tenu longtemps. ». C’est le seul mot que j’ai jamais obtenu de Louis XVI ».

On fut bien sûr étonné de trouver l’écrivain causant seul avec le roi, et cette rare rencontre en tête à tête avec le souverain rehausse le prestige du courtisan débutant, qui ne sut malheureusement pas profiter de sa bonne fortune, puisqu’il s’éclipse sans vouloir suivre à Versailles les festivités d’après-chasse, au grand désespoir de son frère.

« On me demandera ce que devint l’histoire de ma présentation. Elle resta là. – Vous ne chassâtes donc plus avec le Roi ? – Pas plus qu’avec l’empereur de la Chine – Vous ne tirâtes donc aucun parti de votre position ? – Aucun.»

Il est plaisant de noter que le Pavillon de La Muette fut le lieu précis de cette improbable rencontre entre Louis XVI et Chateaubriand, autour du corps encore chaud d’un chevreuil, et que ce souvenir a suffisamment marqué l’écrivain pour trouver place dans un de ses plus célèbres récit.

Derniers articles Histoire

Newsletter – Pour le chantier de La Muette, 2024 sera l’année dernière – Les bavardages de la Muette #8

L’aménagement des espaces extérieurs du jardin se poursuit avec l’achèvement du pavage autour du bâtiment.
Ces pavés anciens, qui ont été minutieusement récupérés lors des travaux de terrassement, sont posés selon le dessin originel d’Ange-Jacques Gabriel, afin de restituer les abords du Pavillon tels qu’ils étaient au XVIIIe siècle.

Newsletter – La Muette, un chantier pavé de bonnes intentions – Les bavardages de la Muette #7

Bien loin d’être un enfer, le chantier de restauration du Pavillon se poursuit allègrement, avec la pose des pavés autour du bâtiment.
À La Muette, on s’active désormais beaucoup pour l’aménagement des espaces extérieurs : ça creuse, ça racle, ça aplanit et ça compacte…

Newsletter – News de Pâques : la résurrection de la Muette

C’est pas Verdun, mais à La Muette on creuse également des tranchées…
Afin de faire passer les réseaux divers, les bulldozers s’activent et creusent sans répit.

Newsletter exceptionnelle – Pas d’âge pour le compagnonnage

Nous savons qu’après l’âge d’or des cathédrales, l’organisation des chantiers sous l’Ancien Régime s’est construite autour des corporations et du compagnonnage.
La Muette ne fait bien évidemment pas exception à la règle, et on retrouve dans nos bois de charpente bon nombre de symboles de compagnons, qui par ce moyen signaient ainsi leurs œuvres.

Extrait du Journal de la Reine Victoria

Alors que Napoléon III et l’Impératrice Eugénie s’étaient rendus pour la première fois en Angleterre en avril 1855, c’est seulement quelques mois plus tard, à l’occasion de l’Exposition Universelle, que la Reine Victoria et le prince Albert de Saxe-Cobourg sont accueillis en France

Publications récentes

Newsletter – Pour le chantier de La Muette, 2024 sera l’année dernière – Les bavardages de la Muette #8

Newsletter – Pour le chantier de La Muette, 2024 sera l’année dernière – Les bavardages de la Muette #8

L’aménagement des espaces extérieurs du jardin se poursuit avec l’achèvement du pavage autour du bâtiment.
Ces pavés anciens, qui ont été minutieusement récupérés lors des travaux de terrassement, sont posés selon le dessin originel d’Ange-Jacques Gabriel, afin de restituer les abords du Pavillon tels qu’ils étaient au XVIIIe siècle.

en lire plus
Newsletter – Les bavardages de la Muette #4

Newsletter – Les bavardages de la Muette #4

Marc Chesneau est un photographe professionnel qui a beaucoup de qualités : outre le fait d’habiter à Maisons-Laffitte, il réalise également avec passion de talentueux portraits en milieu naturel.
Durant le confinement, il a capté des photos de promeneurs dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye, partis à la recherche de chlorophylle et de liberté.

en lire plus
Newsletter exceptionnelle – Pas d’âge pour le compagnonnage

Newsletter exceptionnelle – Pas d’âge pour le compagnonnage

Nous savons qu’après l’âge d’or des cathédrales, l’organisation des chantiers sous l’Ancien Régime s’est construite autour des corporations et du compagnonnage.
La Muette ne fait bien évidemment pas exception à la règle, et on retrouve dans nos bois de charpente bon nombre de symboles de compagnons, qui par ce moyen signaient ainsi leurs œuvres.

en lire plus

Pin It on Pinterest

Partager cette page

Suivez l'actualité
du Pavillon de la Muette
Abonnez-vous à sa Newsletter !