Le monarque et l’écrivain, rencontre autour d’un chevreuil

Une rencontre atypique entre le roi Louis XVI et François-René de Chateaubriand aux abords du Pavillon de la Muette. 

Les « Mémoires d’outre-tombe » sont un modèle de biographie, qui nous invite à suivre les tribulations d’un jeune aristocrate breton, durant les années qui ont précédé l’effondrement de l’ancien régime.

François-René de Chateaubriand y raconte notamment avec esprit (livre 4, chapitre 8) sa vie solitaire à Paris, vers l’automne 1787 ou au début de l’année 1788.

Son frère, ambitieux pour lui, mais embarrassé de ses manières provinciales et de sa timidité, le presse de se faire présenter à la cour et lui prédit qu’à défaut de débuter de manière brillante, il mourra « inconnu, inutile à lui et à sa famille », ce qui ne manque pas de piquant quand on connait la postérité de l’écrivain !

Après une présentation à Versailles où le roi, parmi un nombreux cortège, le regarde et lui rend son salut sans lui adresser une parole, Chateaubriand est convié à venir chasser avec Louis XVI dans la forêt de Saint Germain en Laye.

En dépit de ses préventions pour les mondanités, c’est en habit gris, veste et culotte rouges, couteau de chasse au côté et petit chapeau à galon d’or que l’écrivain se rend au point de ralliement situé au château du Val en forêt de Saint Germain en Laye.

 


Cerné par les meutes à peine contenues, les hennissements des chevaux et le bruit des cors, on lui attribue pour son malheur une mauvaise jument, ombrageuse et pleine de caprice.

Son apprentissage de courtisan débute mal, puisque la vilaine monture, immaitrisable, heurte d’abord le cheval d’une femme qu’elle faillit culbuter, puis l’isole bientôt de l’équipage royal en l’entrainant au galop, dans une longue percée à travers des bois déserts.

Mais voilà que le Pavillon de La Muette s’élève au bout de l’allée et l’esprit romanesque de Chateaubriand s’enflamme aussitôt à sa vue « en songeant à ces palais répandus dans les forêts de la couronne, en souvenir des rois chevelus et de leurs mystérieux plaisirs ».

Un coup de feu part, et l’écrivain se retrouve bientôt juste à l’endroit où un chevreuil vient d’être abattu. Le roi paraît. « Je saute à terre, d’une main poussant en arrière ma cavale, de l’autre tenant mon chapeau bas. Le Roi regarde ; il avait besoin de parler ; au lieu de s’emporter, il me dit avec un ton de bonhomie et un gros rire : « Il n’a pas tenu longtemps. ». C’est le seul mot que j’ai jamais obtenu de Louis XVI ».

On fut bien sûr étonné de trouver l’écrivain causant seul avec le roi, et cette rare rencontre en tête à tête avec le souverain rehausse le prestige du courtisan débutant, qui ne sut malheureusement pas profiter de sa bonne fortune, puisqu’il s’éclipse sans vouloir suivre à Versailles les festivités d’après-chasse, au grand désespoir de son frère.

« On me demandera ce que devint l’histoire de ma présentation. Elle resta là. – Vous ne chassâtes donc plus avec le Roi ? – Pas plus qu’avec l’empereur de la Chine – Vous ne tirâtes donc aucun parti de votre position ? – Aucun.»

Il est plaisant de noter que le Pavillon de La Muette fut le lieu précis de cette improbable rencontre entre Louis XVI et Chateaubriand, autour du corps encore chaud d’un chevreuil, et que ce souvenir a suffisamment marqué l’écrivain pour trouver place dans un de ses plus célèbres récit.

Derniers articles Histoire

Interview imaginaire d’Ange-Jacques Gabriel, 1770

Héritier d’une longue lignée familiale d’architectes talentueux, Ange-Jacques Gabriel n’a pratiquement travaillé que pour le roi Louis XV et n’a réalisé aucune commande pour des particuliers. Le souverain Louis XV, passionné d’architecture, a établi une relation...

Vidéo – Présentation du Pavillon Royal de la Muette

Une vidéo réalisée par AADO MEDIA.Hier les cartes, les parchemins et les écrits. Aujourd’hui, l’image et le son. Chaque époque du Pavillon Royal de La Muette est racontée avec les moyens de son temps. En attendant l’ouverture des portes au public, les nouveaux...

Le monarque et l’écrivain, rencontre autour d’un chevreuil

Une rencontre atypique entre le roi Louis XVI et François-René de Chateaubriand aux abords du Pavillon de la Muette.  Les « Mémoires d’outre-tombe » sont un modèle de biographie, qui nous invite à suivre les tribulations d’un jeune aristocrate breton, durant les...

Napoléon et la chasse (II) : aménagements, déménagement

D’après Le Grand Veneur de Napoléon Ier à Charles X, Charles-Eloi Vial, 2016.   Désirs assumés, organisation féroce, sens aigu du détail : les qualités qui ont fait la puissance de Napoléon Ier étaient à l’œuvre lors de son passage à La Muette. Comme partout,...

La Muette : halte pittoresque pour une visite d’état

La visite de la reine Victoria à La Muette, le 25 août 1855, valait bien un tableau de chasse. C’est en effet dans ce cadre sylvestre que la royale invitée et son époux, le prince Albert, viennent prolonger les festivités commencées à Paris le 18 août, afin de sceller...

Publications récentes

Restauration de la charpente

Restauration de la charpente

Un défi d'envergure pour ce Monument Historique : préserver le maximum de bois d'origine pour ne remplacer que les sections rongées par la mérule.Depuis août 2020, les travaux sur la charpente de La Muette sont lancés ! Comme pour la restauration des façades, ou toute...

en lire plus
Restauration de la façade et des corniches

Restauration de la façade et des corniches

Les travaux de façade ont démarré officiellement en juillet 2020, une fois le Pavillon complètement échafaudé et recouvert d’un parapluie pour le protégerLa première phase de cette restauration a consisté à purger le bâtiment de son enduit existant et de ses éléments...

en lire plus

Pin It on Pinterest

Partager cette page