La Muette : halte pittoresque pour une visite d’état

La visite de la reine Victoria à La Muette, le 25 août 1855, valait bien un tableau de chasse. C’est en effet dans ce cadre sylvestre que la royale invitée et son époux, le prince Albert, viennent prolonger les festivités commencées à Paris le 18 août, afin de sceller “l’entente cordiale” entre la France et l’Angleterre. Tableau d’une excursion en forêt.

Portrait de la reine Victoria réalisé par Franz Xaver Winterhalter en 1819-1901.

Quand le Brexit était encore loin

L’année 1855 a été marquée par la visite en grande pompe de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie au château de Windsor, où l’empereur fut décoré par Victoria de l’ordre de la Jarretière. C’était au mois d’avril ; quatre mois plus tard, les souverains britanniques sont accueillis en France à l’occasion de l’exposition universelle, visite qui scelle “l’entente cordiale” entre les deux pays. Soirée à l’Opéra, fête à Versailles, banquet à l’Hôtel de Ville, visite du tombeau de Napoléon Ier aux Invalides… Ce « grand tour » passe aussi par le château de Saint-Germain, d’où l’on rejoint le pavillon de La Muette en traversant la forêt.

À l’ombre des jeunes filles en fleur

Si le temps des tabloïds n’est pas encore advenu, la presse est cependant bien présente sur les lieux. Un journaliste anglais de The Independant retrace la pittoresque arrivée de la famille royale d’Angleterre à La Muette, sous les acclamations des habitants, nobles comme travailleurs. Lorsque l’empereur et la reine Victoria pénètrent dans le pavillon, une délégation de six fillettes vêtues de blanc, ceintes d’une écharpe bleue et parées d’une couronne viennent offrir des corbeilles de fruits et de fleurs aux illustres invités. Non loin de là, le chanteur Lablache, une basse fameuse qui a donné des cours de chant à la reine en 1836, apporte une touche de familiarité à ce tableau qui va bientôt s’animer.

Puissance de la meute, image du pouvoir

Car ce sont désormais 50 couples de chiens, excités par 16 ou 17 chasseurs royaux en « costume sylvestre », qui sont présentés à la reine Victoria, au son du chœur de chasseurs et des vieux cors. Accompagnés par les chants et les échos d’une fanfare militaire, l’empereur et toute la famille royale passent enfin à table. Une promenade dans la forêt conclura ce repas champêtre, et la reine, sensible à la beauté du doux paysage qui se déploie le long des allées cavalières, s’arrêtera pour en saisir la beauté sur son carnet de croquis. Que reste-t-il de ce moment d’entente plus que cordiale ? Une belle aquarelle d’Hippolyte Bellangé (collection royale britannique) et quelques croquis de la reine.

Visite de la Reine Victoria à la Muette
Aquarelle par Hippolyte Bellangé

Croquis réalisés par la reine Victoria après sa visite du Pavillon Royal de la Muette

Derniers articles Histoire

Napoléon et la chasse (II) : aménagements, déménagement

D’après Le Grand Veneur de Napoléon Ier à Charles X, Charles-Eloi Vial, 2016.   Désirs assumés, organisation féroce, sens aigu du détail : les qualités qui ont fait la puissance de Napoléon Ier étaient à l’œuvre lors de son passage à La Muette. Comme partout,...

La Muette : halte pittoresque pour une visite d’état

La visite de la reine Victoria à La Muette, le 25 août 1855, valait bien un tableau de chasse. C’est en effet dans ce cadre sylvestre que la royale invitée et son époux, le prince Albert, viennent prolonger les festivités commencées à Paris le 18 août, afin de sceller...

Napoléon et la chasse (I) : une histoire de légitimité politique

D’après Le Grand Veneur de Napoléon Ier à Charles X, Charles-Eloi Vial, 2016.   Rien ne conduisait a priori Napoléon à investir le pavillon de La Muette, vestige de l’ordre monarchique englouti avec la Révolution. L’empereur suit pourtant son instinct politique...

Périples d’une cheminée du Languedoc

Les architectes du XVIIIe siècle n’ont pas attendu la culture du recyclage pour réutiliser les pièces maîtresses des monuments de l’époque. L’histoire de la cheminée qui orne la salle des officiers des chasses illustre cette façon de joindre l’économie à...

Publications récentes

Rencontre avec l’architecte Florent Richard

Rencontre avec l’architecte Florent Richard

Comment associer les propriétaires privés de monuments historiques et les services culturels en charge de valoriser ce patrimoine ? Comment réunir dans une même ambition les experts des vieilles pierres et ceux qui leur permettent de continuer à vivre ? C’est la...

en lire plus

Pin It on Pinterest

Partager cette page